Lecture : Villa Taylor par CANESI Michel et RAHMANI Jamil

Vie quotidienne de FLaure : Villa Taylor par CANESI Michel et RAHMANI Jamil

Bonjour,
Mathilde, d'ANNE CARRIÈRE EDITIONS, m'a proposé un nouveau livre. Quel bon choix elle a eu !
En acceptant, je lui ai demandé si ce n'était pas trop "fleur bleue", impression que j'avais en lisant le communiqué de presse. Oh que non !
C'est un livre qui nous emmène à Marrakech aussi bien visuellement qu'olfactivement. Un régal pour tous les sens.


Villa Taylor par CANESI Michel et RAHMANI Jamil

Les auteurs :
Michel CANESI (1952) est médecin, dermatologue.
Pendant 10 ans, il a été le médecin personnel et ami de Rudolf Noureev. Il est membre des Comités Scientifique et Médicale de la Fondation Rudolf Noureev. 
Jamil RAHMANI est chef du service d'anesthésie réanimation urgences à l'Institut hospitalier franco-britannique de Paris. Il a quitté l'Algérie en 1987 après avoir fait ses études de médecine.

L'éditeur :
Les éditions Anne Carrière, indépendantes, sont fondées en 1993 par Anne et Alain Carrière. En 2009, Stephen Carrière reprend la direction. Il fonde un collectif composé des éditions PLEIN JOUR, LE NOUVEL ATTILA, LA BELLE COLERE, AUX FORGES DE VULCAIN avec comme slogan "Ensemble pour mieux publier"

D'autres titres écrits par ces deux auteurs :
"Le syndrome de Lazare" (2006)
"La douleur du fantôme" (2010)
"Alger sans Mozart" (2012)
" Siamoises" (2013)

Cinéma :
"Le syndrome de Lazare", le premier roman des deux écrivains a été adapté par André Téchiné sous le titre "Les témoins" (mars 2007) avec Sayta Dusaugey, Michel Blanc, Emmanuelle Béart, Sami Bouajila … entre autres.
Ce film traite de l'émergence du Sida dans les années 1980. Un hommage aux victimes de la maladie et leurs souffrances.
César du meilleur second rôle masculin pour Sami Bouadjila.

Résumé :
Diane de Verneuil, vit à Paris. Elle dirige d'une main de fer et avec succès une banque d'affaires parisienne. Elle est heureuse dans sa vie professionnelle mais elle est incapable d'aimer. Son enfance a certainement eu un impact sur son caractère.
Sa grand-mère maternelle, Moune, décède. Elle vivait à Marrakech dans une superbe et mythique villa entourée d'un immense parc de deux hectares et demi. La villa Taylor ou La Mamounia revient à Diane qui n'a ni frère, ni sœur.
Ce domaine renferme des beautés architecturales, style art déco. Il a accueilli des personnalités du XXe siècle. Mais le plus important pour Diane est qu'il renferme les secrets de sa famille, surtout de sa mère qu'elle n'a jamais connue, jalousement gardés par ses grands-parents, le personnel et toutes les personnes qui l'ont connue bébé.
Pourquoi Daphné de Chalgrin, sa mère, est partie en l'abandonnant ? Est-elle toujours en vie ?
Diane veut vendre la maison de son enfance. Elle est partie à 15 ans du Maroc, en colère. Mais les souvenirs, les odeurs, la menthe qui jonche le parc, la villa, les habitants se lient pour la retenir.
Moune a laissé une lettre posthume, chez le notaire, à remettre à Diane. Elle lui écrit "… Laisse donc cette villa te raconter l'histoire tragique de Daphné transpercée par Éros d'une flèche d'or et non de plomb."
Halima, Hassan, Agathe et Salim, le fils du notaire qui a eu aussi des problèmes familiaux, la villa Taylor vont la guider dans ses recherches.
Que va-t-elle découvrir ? Nous sommes aussi à ces côtés pour découvrir les secrets.
Son cœur va trouver le bonheur après les révélations ?

Mon impression :
J'ai aimé ce voyage reposant. "Villa Taylor" dans la main, un thé à la menthe sur un petit guéridon, un transat à l'ombre dans le grand parc, voilà j'y suis.
Livre plein de poésie dans la description des lieux. Tous nos sens sont en éveil.
Un récit ponctué de faits historiques puisque la villa Taylor a été un lieu de rencontre entre Roosevelt et Churchill. Le premier ministre britanique y a fait plusieurs séjours.
Descriptions bien écrites, on semble connaître la villa, sentir les agréables odeurs des fleurs ou du parfum perdu. Ceux qui connaissent Marrakech doivent pouvoir associer des lieux, des odeurs et même des couleurs.
J'ai été gênée par l'arrogance, les ordres secs, de Diane quand elle s'adresse à quelqu'un. Le monde occidental, son métier, ne lui donne pas le choix. Sa carapace s'est fêlée, elle a dit pour la première fois "s'il te plaît" à Halima au milieu du livre (Page 177). Le Maroc et son humanité l'ont aidé à se transformer.
Quelques reflexions des auteurs sur notre façon de regarder les musulmans et de juger sur l'habillement est discrétement glissées dans une lettre écrite par Aziza.
J'ai été touchée par Hassan, le jardinier aveugle qui prend encore soin du parc. Par Halima, la gouvernante, confidente de Moune et l'âme de la villa.
Les dernières chapitres m'ont un peu déçu.

Un livre à lire, il est plein de chaleur au sens propre comme au sens figuré. Envoutant !

La couverture :
La couverture d'une couleur orangée que l'on doit retrouver au Maroc est ceinturée par la reproduction du tableau, l'unique, peint par Winston Churchill en 1935, pendant la guerre, lors de son séjour à la villa Taylor après le départ de Théodore Roosevelt. C'est un coucher de soleil marocain avec une vue sur les montagnes de l'Atlas. Il appartiendrait maintenant à Brad Pitt et Angélina Jolie.

Il faut aussi que je vous parle de la villa Taylor (La Saadia : début construction 1923 au cœur de Guéliz) nommée plus tard La Mamounia. Elle est un personnage de ce livre.
Ce lieu a accueilli les plus grands : Roosevelt, Churchill qui a fait plusieurs séjours au Maroc, Chaplin entre autres. C'est maintenant un hôtel 5 étoiles.
Pour en savoir plus sur la VILLA TAYLOR Parmi les photos, vous reconnaitrez le moucharabieh que Diane nous décrit Page 87 et 88


Merci aux auteurs et à Anne Carrière Éditions pour cette proposition de lecture.



💗💗💗💗💘 (8/10)




Mots pour ce livre : 
Amour, tristesse, souvenir, disparition, menthe, omerta, enfance, chaleur, héritage, jardin, couleurs, parfum, poétique, évasion,

2 phrases :
"Je souhaitais en savoir plus sur cette mère jamais connue … et grand-mère, sa mère, …. avait éludé. J'avais alors déclaré d'une voix glacée :
  • Puisque c'est ainsi, je ne viendrai plus à Marrakech.
J'ai tenu promesse, durant vingt ans."
"La santé est le silence du corps et la force le silence des sens"


Un des nombreux commentaires qui correspond à mon ressenti :
"Derrière une histoire d'amour, le duo d'écrivains brosse un superbe portrait de la ville." (Le figaro [2/2017])



Titre : Villa Taylor (9 février 2017)
Auteur : Michel Canesi, Jamil Rahmani
Illustrateur :
Collection :
EAN :
ISBN : 978-2-84337-849-2 
Nombre de page numérique :
Nombre de page (papier) : 362
Traducteur :
Prix : broché 19€ /numérique




Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?






FLaure

Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

Gratin de colin et pommes de terre