Lecture : L'homme en bas de chez elle par KISVEL Fabienne


Bonjour,
LIBRINOVA, lors de mon inscription sur le site NetGalley, m'avait permis de charger deux livres. Celui dont je vais parler maintenant et Les ombres de Brocéliande par GUILLEMAUD Lynda.


L'homme en bas de chez elle par KISVEL Fabienne


L'auteur :
Fabienne KISVEL (1966), je devrai dire Docteur KISVEL exerce à Nice. Elle est diplômée en psychologie clinique et en hypnose médicale.
Depuis l'enfance, Fabienne aime raconter des histoires.
Elle a vécu en Afrique, en Amérique du sud.

L'éditeur LIBRINOVA :
Voici comment la maison d'édition se présente :
Créée en mars 2014 par Laure PRETELAT et Charlotte ALLIBERT, deux entrepreneuses passionnées issues du monde de l'édition, LIBRINOVA est une plateforme d'autoédition numérique. 
Notre mission est d'encourager, accompagner et valoriser tous les écrivains qui deviendront, peut-être, les grands auteurs de demain ! Du polar à la littérature sentimentale, en passant par la fantasy, les romans historiques ou humoristiques, tous les styles se croisent chez LIBRINOVA.

D'autres titres écrits par cette auteure :
Éclipse de vie (2017)

Résumé (livre pouvant être lu à partir de 16 ans ~~)
Un roman qui nous fait voyager au Congo déchiré par la guerre civile (1993 à 2002).

Deux personnages centraux que l'on suit tout au long du livre.
Docteur Marie Grange, petite, menue, 1 m 61, qui doit devenir chef de clinique dans le service des maladies infectieuses, à l'hôpital Bichat.
Mathieu, un SDF, qui a pris ses habitudes dans la cour de l'immeuble de la jeune femme.
Il y a aussi Catherine, sœur Isabelle, Marianne, Andoni, Claire, Pierre, Suzanne,  ….. Tous et toutes sont importants pour l'histoire, attachants aussi.

Marie est solitaire et entièrement dévouée à ses patients. Elle a une profonde amitié avec Catherine qui est dans le même service.
Marie, volontaire même têtue, à décider de venir en aide à celui qui a décidé d'élire domicile dans sa cour. Celui-ci, plutôt bougon, taciturne, ne se laisse pas faire. Mais au fil des jours, des semaines une relation se crée.
Mathieu a besoin d'elle suite à une agression. Marie l'accueille dans son petit studio. Il s'endort. Elle arrive à jeter un œil sur son journal intime. Marie lui avoue cette intrusion dans son intimité. Mathieu est furieux, lui laisse le "livre" et disparaît.
Elle (et nous aussi) en profite pour se plonger, à nouveau, dans la lecture du journal pour arriver à comprendre le parcours de Mathieu jusqu'à la rue. Elle a bien compris que ce monsieur n'était pas sans instruction. Cette lecture est le moyen de rester près de lui, par la pensée, car elle ne l'a pas retrouvé. Elle est de plus en plus attirée par cet homme. Il faudra certainement de la patience, l'aider à se reconstruire.
Va-t-elle réussir ? Elle est prête à beaucoup.

Au-delà d'une reconstruction morale, de l'amitié, de l'amour, l'auteure à travers Marie, pointe du doigt les problèmes économiques et sociaux du monde médical.
Avec Mathieu, on (en tout cas moi) découvre le dur travail, sans moyen, des équipes médicales qui sont envoyées sur le terrain des conflits, au péril de leur vie. Fabienne KISVEL nous parle aussi des habitants qui subissent la guerre, la famine, les maladies. Elle nous parle du courage des femmes, de leur dignité. Elles font des kilomètres pour faire soigner leurs enfants.

Deux périodes pour ce roman, en alternance pour les chapitres, jusqu'à ce que Marie ait fini la lecture du journal :
2002 période du journal intime (écriture en italique). 
De 2003 à 2006 la vie trépidante de Marie, avec son travail, les visites chez ses parents à Orléans, ses amours pas très heureux, et sa quête pour retrouver et comprendre Mathieu. 
On passe d'une période à une autre, ce qui donne le rythme du livre.

La couverture :
Deux mains qui se tiennent du bout des doigts. L'une est nue, l'autre porte des mitaines. Le fond, est une impasse (ou une rue étroite) pavée. Je pense que dans Paris, on doit avoir des petits paradis comme celui-là.

Mon impression :
Un livre, presque deux livres avec deux périodes et des lieux différents. Il nous raconte de belles histoires d'amitié, d'amour, de dévouement.
L'écriture est fluide, recherchée et notre intérêt va crescendo. Les premiers chapitres ne dévoilent pas où Fabienne veut nous emmener.
Un roman qui nous fait réfléchir sans que cela soit pesant. L'histoire est belle, un récit bouleversant.

Mathieu déroute Marie et son entourage. Ce personnage nous trouble et le rend très attachant. La dureté de la vie l'oblige à se protéger, à porter une carapace.
Marie est charmante, sérieuse dans son travail, malheureuse dans sa vie amoureuse. Elle a du caractère mais elle est tellement fragile. Elle pense plus aux autres qu'à elle. Son amie Catherine, drôle, essaye de "guider" Marie vers le bonheur.

Les équipes humanitaires qui ne se connaissent pas forcément avant la mission se lient très vite devant la douleur, la mort, les journées sans fin. La salle commune permet des pauses salutaires et des confidences.

On plonge aussi avec Marie dans le monde de l'hôpital et avec Mathieu, dans la vie difficile des soignants humanitaires qui sont au milieu du chaos ethnique et politique.
Tout le long de la lecture, j'ai pensé que l'auteure avait vécu les situations. Les descriptions semblent tellement justes.

Un livre qui nous montre tout ce que l'on nous ne dit pas pour des causes politiques, sans doute. Un message de Fabienne KISVEL pour nous ouvrir les yeux et nous obliger à chercher plus loin que les informations épurées que l'on nous transmet.

Un autre message dans ce roman. On se posera sans doute des questions en regardant les "clochards". Quelle vie avant la rue ?

Certains passages nous permettent de découvrir les paysages du pays.


Merci à l'auteure Fabienne KISVEL, à Librinova pour cette lecture et à NetGalley.
Lisez l'interview de l'auteure ICI, vous en apprendrez beaucoup



💗💗💗💗💘 (8,5/10)


Mots pour ce livre : Destin, action, aventure, Afrique, hostile, captivant, dépaysant,
mort, souffrance, intrigue, émotion, colère, suspense, ironie, drame, humanitaire, pauvreté, médecine, amour, séparation,  



Quatre phrases du livre :
"Marie l'épiait encore et encore. Elle passait de longues minutes à la regarder à travers la fenêtre de sa chambre."
"Pourtant pour elle, pour bien aimer les autres, il fallait d'abord s'accepter soi-même."
"Premier pas sur le sol africain. La luminosité me semble étrange, un mélange d'orange et de vert très cru …. Une odeur chaude et humide …."
"Mathieu y dépeignait une Afrique à la fois dure, hostile, belle, captivante, où mort et souffrance se mêlaient à une mère nature épanouie et indifférente."


Un des nombreux commentaires qui correspond à mon ressenti :
"L'intérêt du livre tient dans ce mélange de violence et de force, mais aussi de douceur et d'amour."


Vie quotidienne de FLaure : L'homme en bas de chez elle par KISVEL Fabienne




Titre : L'homme en bas de chez elle (avril 2016)
Auteur : KISVEL Fabienne
Illustrateur :
Éditeur : Librinova
Collection :
ISBN numérique : 979-10-262-0432-9
ISBN : 979-10-262-0433-6
Nombre de page numérique : 421
Nombre de page (papier) : 500
Traducteur :
Prix : broché 21.90€ /numérique 4.99€


Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?






FLaure


Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

[Lecture] Long Island par BOLLEN Christopher

Confiture de prunes d'Ente

Marmite de haricots verts et filet mignon de porc