[Lecture] Juste la lumière - Pascale DEWAMBRECHIES

Vie quotidienne de FLaure : Juste la lumière - Pascale DEWAMBRECHIES


Bonjour,
Une amie a eu la gentillesse de me faire parvenir ce livre. Je suis heureuse de le partager avec vous. 

Sur différents blogs, j'ai remarqué un challenge. Chaque mois, on choisit un livre (PAL ou acheté) dont la première lettre, de l'auteur ou du titre, correspond à la première lettre du mois en cours.
Je sais que je ne vais pas réussir, tous les mois, à tenir cet engagement. Je ne me suis pas inscrite mais je garde l'idée (Juste /Janvier).






[Lecture] Juste la lumière - Pascale DEWAMBRECHIES 





Résumé :

Éva, jeune femme libre qui décide de sa vie et sait exactement ce qu'elle veut.
En rencontrant Dimitri elle comprend que c'est le partenaire qu'elle recherchait. Leur métier les rapproche, il est metteur en scène, elle, écrit.
C'est l'entente parfaite mais aussi tourmentée, compliquée. Dimitri est volage, égoïste, alcoolique.
Passion partagée ?
Éva ressent toujours une douleur profonde.
La vie avec Dimitri faite de mensonges et de non-dit lui rappelle son enfance. Elle est persuadée qu'une histoire familiale lui a été cachée.
Elle ne peut pas être heureuse sans connaître la vérité. Cette quête mène son existence.
Comment Éva va supporter la réalité ? Libérée ou ébranlée ?

  • Les personnages principaux

Dimitri : pas très sympathique, menteur, égocentrique, manipulateur. Il est metteur en scène avec peu de succès. Il est jaloux de la réussite d'Éva.
Éva Lelien : auteure à succès. Elle est la deuxième d'une famille de 4 enfants, 1 grande sœur et 2 frères. Son père est homme d'affaires, sa maman est belle, élancée, raffinée, élégante. L'opposé du papa qui n'est pas très beau.
L'amie : connue sur les bancs de l'école au retour de la famille en France. Elle sera toujours présente lorsque Éva aura besoin.

Et bien d'autres … comme

Ma : La nourrice du pays "Ailleurs", restée là-bas au moment du déménagement. Cette femme n'est que douceur et tendresse pour Éva.
La lumière : "Les feuilles sont encore d'un vert vif, comme neuf, sur lequel joue la lumière dorée de cette première journée d'automne." (P. 125)
"… tu regardes le rayon qui, une ultime fois sous ton regard, diffracte à travers les petits carreaux de la fenêtre. Tu n'y vois plus les mille éclats de ta colère, mais la lumière. Juste la lumière. Vive." (P.148)
La mère d'Éva : 1 sœur. Les parents sont morts dans un accident. Elles se trouvent héritières d'une grande demeure et d'une manufacture de chaussures.


Mon impression :

Un récit émouvant. Une belle écriture poétique. Une soif de vérité.
Des phrases courtes ainsi que des chapitres qui ne font, quelque fois, qu'une seule page donne un rythme rapide à notre lecture.
Cinq parties pour ce court roman : le prologue, Dimitri, l'enfance, la maladie et la vérité.

Éva est le personnage attachant du récit. On aimerait être à la place de son Amie. Elle est fragile et la vie ne l'épargne pas.
Un secret la mine. On aimerait qu'elle comprenne pour enfin se libérer et vivre. Elle doit avoir une explication et remonter le temps jusqu'à son enfance. Le nœud est là. La lumière est au bout de ce couloir, comme sur la couverture.
On admire son courage, malgré le manque de soutien, la trahison.

Tout le roman est écrit à la deuxième personne du singulier mais un moment, changement : "Le soleil d'hiver est pâle ce jour-là quand il entre, oblique, dans la cuisine. En t'asseyant face à ta tante, tu la surprends."
"Le soleil d'hiver est pâle ce jour-là quand il entre, oblique, dans la cuisine. En m'asseyant face à ma tante, je la surprends."

La douleur, l'incompréhension, les non-dits sont bien écrits et le lecteur les ressent au plus profond de lui. Le "TU" du récit nous implique.

Une auteure que vous devez lire. Je ne connais pas l'autre récit mais celui-ci est une petite perle.

En résumé (avis très personnel), à vous maintenant :
+ L'histoire émouvante
+ L'écriture concise
+ Les chapitres courts,

- Rien à dire

Challenge 1 livre / 1 mois = Janvier (Juste) /challenge 26 livres /

💜 8/10 Vous avez aimé et vous le conseillez volontiers (même fortement)



Titre : Juste la lumière (1 mars 2017)
Auteur : Pascale DEWAMBRECHIES
ISBN numérique : 978-2918471-67-7
ISBN : 978-2-918471-61-5
Nombre de page (papier) : 154
Prix : broché 17 € /numérique 9 € 99

Ce livre vous tente, vous pouvez le trouver ICI (non sponsorisé)

Merci à l'auteure, Pascale DEWAMBRECHIES, aux Éditions Passiflore et à une amie qui m'a donnée ce livre.

Écoutez l'interview de l'auteure ICI, vous en apprendrez beaucoup


Mots pour ce livre : 

Maladie, mensonge, résilience, enfance, combat, survie, angoisse, douleur, colère, passion, couple, femme, Roumanie, Bucarest,

phrases du livre :

"Si la révélation de la vérité libérait, il y a longtemps que cela ça se saurait" (P. 14)
"Ses doigts fuselés, peigne de chair et d'os, ramènent sans cesse en arrière ses longues mèches noir corbeau." (P. 21)
"Dans les longues rues rectilignes, tu observes les immeubles de béton construits trop vite pour abriter les paysans que l'on obligeait à quitter les campagnes." (P. 58)
"Depuis que tu l'avais quitté, depuis qu'on t'avait forcée à le quitter, tu nommais ton pays : Ailleurs." (P. 77)
"Désormais La maladie et toi partagez la même prison. Êtes enfermées dans la même cellule." (P. 101)
"Tu sais bien qu'en cherchant à écrire l'histoire de quelqu'un pour ne pas écrire la tienne, tu ne fais que ça. L'écrire. La tienne." (P.110)
"Tout est faux dans ta vie, car tout est mensonge." (P. 127)
"Mensonge, colère, maladie. Chaque élément de ta trilogie personnelle …" (P.137)



Pour en savoir un peu plus :

L'auteure :

Pascale DEWAMBRECHIES (1953) est née en Allemagne.
À 20 ans, l'auteure suit une formation de comédienne au Cours Simon à Paris.
Elle est diplômée de l'École normale et enseigne le Français pendant quelque temps.
L'écriture devient ensuite son centre d'intérêt.
Elle est présidente du comité Bordeaux-Atlantique de la Fondation de France.
Elle habite à Bordeaux avec son époux, Jean-Pierre Rousseau, ancien directeur d'un cinéma d'art et d'essai.
Leur maison accueille les artistes de passage. L'espagnol SIRVENT a fait une exposition dans leur jardin.

L'éditeur Éditions Passiflore :



Vie quotidienne de FLaure : Juste la lumière - Pascale DEWAMBRECHIES


Voici comment la maison d'édition se présente :
Créées en Aquitaine en 2009 et fondées par Patricia Martinez, Sylvie Cazaban et Florence Defos du Rau, les Éditions Passiflore sont nées de la passion commune de trois amies pour les livres, la lecture et l’écriture. Patricia Martinez et Florence Defos du Rau dirigent aujourd’hui la maison.
Leurs publications s’organisent autour de deux axes : la littérature contemporaine, avec des romans et des auteurs « coup de cœur » et la culture Sud-Ouest, avec des ouvrages sur l'art, le sport et la tauromachie.
Les Éditions Passiflore portent une très grande attention à la relecture, la diffusion et la distribution des ouvrages tous imprimés en France. Elles s’attachent à développer des relations de confiance avec l’ensemble des acteurs de la chaine du livre.
Outre le jeu sur la première syllabe du prénom des fondatrices de la maison, « passiflore » renvoie à la plante grimpante du même nom qui donne le fruit de la passion et est connu pour ses vertus apaisantes. Passionnées, tenaces, persévérantes et animées par les valeurs pacifiantes qu’elles défendent, les Éditions Passiflore cultivent leur authenticité et nouent des liens de complicité avec les auteurs, ambassadeurs de la maison.

Distinctions pour "L'effacement":

1er Prix de Saint Estèphe (2015)
1er Prix du [métro] Goncourt (2015)

D'autres titres écrits par cette auteure :

"L'effacement" (Mai 2014)

La couverture :

" Dédale – Ariane in the labyrinth 1" (détail), Pierre Coulibeuf, collection Fondation Iberê Camargo, Porto Alegre, Brésil, 2009


Vie quotidienne de FLaure : Juste la lumière - Pascale DEWAMBRECHIES

La lumière est au bout de ce couloir qui est un vrai labyrinthe pour Éva.


Autres chroniques sur ce livre :


Et vous alors, qu'en avez-vous pensé ?



FLaure

Commentaires

Les 5 articles les plus consultés depuis 7 derniers jours

C'est lundi ! J'ai lu, Je lis et je pense lire #14 - 2018

Premières lignes #8 - 2018